Comment une barrière peut être plus haute et plus facile à franchir

Que ce soit en physique, en chimie ou en biologie, les vitesses de réaction sont très souvent limitées par des barrières énergétiques à franchir grâce à l'activation thermique. Des travaux menés par le LPTMS et le LPS d'Orsay en collaboration avec l'Université de Cambridge,  démontrent que l'on peut jouer sur le profil d'une barrière pour en accélérer le franchissement par un objet Brownien : l'optimisation des profils conduit aux barrières les plus élevées.

https://inp.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/comment-une-barriere-peut-etre-plus-haute-et-plus-facile-franchir