Candidature spontanée post-doc Oliver Coquand


De: "Oliver Coquand" <Oliver.Coquand@dlr.de>;
À: "Emmanuel Trizac" <emmanuel.trizac@lptms.u-psud.fr>;
Envoyé: Jeudi 23 Janvier 2020 11:07:16
Objet: Candidature contrat post-doctoral (?)

Bonjour,

Je m'appelle Olivier Coquand et je suis actuellement en post-doctorat 
en Allemagne à l'Institut für Materialphysik im Weltraum à Cologne.
Mon contrat actuel prend fin le 1er Octobre 2020, et je suis à la recherche d'une future équipe d'accueil.
J'aimerais savoir si vous, ou un membre votre équipe au sein de votre laboratoire pourrait être intéressé par ma candidature.

J'ai effectué ma thèse au Laboratoire de Physique Théorique de la 

Matière Condensée, à l'université Pierre et Marie Curie à Paris, sous 

la direction de Dominique Mouhanna. Mes travaux de thèse 

ont porté sur l'étude de la phase ordonnée (la phase plate) des 

membranes cristallines par des méthodes du groupe de renormalisation (perturbatif et
non-perturbatif). En effet, dans ces systèmes, les fluctuations 
thermiques (phonons, comme dans tout cristal, et fluctuations de 

hauteur) jouent un rôle particulièrement important puisqu'elles 

permettent notamment la stabilisation de la phase ordonnée dans 

la limite thermodynamique, fait rare pour des systèmes 

bidimensionnels, à cause du théorème de Mermin et Wagner. Nous avons 

plus particulièrement étudié l'effet des fluctuations quantiques (à 

basse température) et de l'introduction d'impuretés sur la stabilité 

de cette phase ordonnée, ainsi que sur ses propriétés thermodynamiques
(loi de Hooke anormale, coefficient d'expansion thermique, modules d'élasticité...).
Nous avons par exemple montré l'existence d'une transition de phase vers
une nouvelle phase ordonnée contrôlée par le désordre, déjà observée
expérimentalement, mais non présente dans les théories habituelles des
cristaux bidimensionnels.

Mon premier contrat post-doctoral se déroule à Cologne, où j'étudie 

les propriétés des milieux granulaires, secs et humides.

Les membres de mon équipe d'accueil ont précédemment étudié la 

rhéologie des fluides de sphères dures avec contacts dissipatifs 

proches des densités où a lieu la transition entre l'état solide 

granulaire et l'état liquide, qui sont aussi les densités proches de 

celles des phénomènes observables sur Terre. Mon travail consiste à 

élargir cette série de travaux au cas où un peu d'eau est présente. 

Celle-ci va alors former une fine pellicule autour de chaque 

particule, et les effets de capillarité vont créer une force 

attractive entre les particules. Bien qu'il soit évident que les 

propriétés de ce fluide sont différentes de leur contrepartie "sèche" 

(il faut du sable mouillé pour pouvoir faire un château), la 

description théorique de ce phénomène est encore incomplète à ce jour.
Les outils que nous utilisons pour cela sont la théorie du "couplage de modes", permettant de
calculer la dynamique approchée des particules, et de "l'intégration par les transitoires" qui
permet de calculer les moyennes hors de l'équilibre.

Une liste de mes publications se trouve dans mon CV, que vous 

trouverez en pièce jointe de ce mail.


N'hésitez pas à me contacter pour toute information complémentaire.


 
Cordialement,

Olivier Coquand