Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 11 août 2020

ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

 

Covid-19 : analyse des eaux usées, recyclage des masques et mouvement « anti-masque »

Patrick Monfort, microbiologiste et écologiste des pathogènes humains dans les milieux aquatiques, répond aux questions du journal Le Monde sur le suivi de l'évolution de la pandémie grâce à l’analyse des eaux usées des réseaux urbains. Il explique notamment que « la méthodologie utilisée est très sensible », permettant de « mesurer la concentration du génome viral et sa variation dans le temps ». Il a été observé que les hausses et baisses des concentrations correspondaient bien à ce qui se passait dans la société : pic épidémique, confinement, déconfinement, hausse des nouveaux cas depuis fin juin... Patrick Monfort indique que son équipe est « l’un des laboratoires de recherche français qui a été intégré dans le réseau national OBEPINE ». A terme, la méthode pourrait permettre d’« identifier un lieu précis de propagation accélérée du virus » et détecter de façon précoce « un nombre important de cas asymptomatiques ».

Actu-environnement.com indique que la société Plaxtil, à Châtellerault (Vienne), a mis au point une technique pour recycler en matière plastique les masques chirurgicaux. Le chercheur Jean-François Gérard observe que la filière industrielle du recyclage des déchets est aujourd’hui inquiète pour la santé des opérateurs de tri. Chez Plaxtil, les masques usagés sont récupérés dans des bornes en carton, broyés puis décontaminés à l’aide de rayons ultraviolets.

BFMTV s’intéresse aux personnes refusant le port du masque. La plupart d’entre elles nourrissent une défiance à l'égard des autorités. Pourtant, le masque est le meilleur moyen de lutter contre la propagation du virus, affirment les scientifiques. Le virologue Yves Gaudin rappelle qu'il y a deux modes de contaminations : les grosses gouttelettes et les aérosols. « Quand vous portez le masque, vous limitez vos aérosols, vous n'en absorbez pas », explique-t-il.

Lemonde.fr, 10/08 – Temps de lecture : 7 min

Actu-environnement.com, 10/08 – 2 min

Bfmtv.com, 10/08 – 2 min

 

Le Sahel toujours aux mains des djihadistes

Au Niger, dimanche, six humanitaires français de l’organisation Acted et leurs deux accompagnateurs nigériens ont été tués dans la réserve de Kouré, à une soixantaine de kilomètres de la capitale Niamey. L’attentat n’a pas été revendiqué et Al-Qaïda a nié toute implication. Mais d’autres groupes sont présents dans la région. « Le Niger est quasiment encadré par les groupes armés salafistes. A l’est c’est Boko Haram, et à la frontière avec le Mali c’est l’Etat Islamique au Grand Sahara », détaille sur RMC André Bourgeot, spécialiste de l'Afrique saharo-sahélienne. Selon le chercheur, ces attaques, proches de la capitale, « contribuent à déstabiliser le pouvoir central ». Dans Marianne, André Bourgeot revient sur les opérations militaires au Sahel dans lesquelles la France est engagée. « L'armée française a tué de nombreux terroristes mais échoué à affaiblir la diffusion du djihadisme salafiste », déclare-t-il. Quant aux Etats du G5 Sahel, « leurs armées nationales ne sont pas bien dotées » et les pouvoirs centraux sont « affaiblis par la corruption et des problèmes politiques majeurs ».

Marianne.net, 10/08 – 3 min

Rmc.Bfmtv.com, 10/08 – 3 min

 

Polémique en Biélorussie après les résultats de l’élection présidentielle

Suite à la réélection, dimanche, du président biélorusse Alexandre Loukachenko avec près de 79 % des suffrages, devant l’opposante Svetlana Tikhanovskaïa, la politologue Marie Mendras estime sur France Info que ces résultats ne représentent pas la réalité du scrutin. « Tout ça n'a aucun sens. Ces chiffres ne devraient même pas être publiés. C'est la commission électorale centrale qui donne les chiffres que le président Loukachenko souhaite. La réalité de l'élection semble être pratiquement l'inverse », assure-t-elle. Selon la chercheuse, la révolte populaire devrait continuer : « Svetlana Tikhanovskaïa représente un vent de fronde, de rébellion et d'opposition qui ne peut pas s'éteindre. »

Francetvinfo.fr, 10/08 – 1 min

 

L’importance du besoin de nature

Invitée sur France Inter, l'écologue Anne-Caroline Prévot analyse les conséquences sur nos comportements de la perte de rapports à la nature. Dans un récent article de Reporterre, la scientifique soulignait l'importance d'« entrer en nature ». Interviewée par Usbek & Rica à propos du confinement, elle expliquait que la nature « contribue notamment à la santé psychique, à la restauration de l’attention, la diminution du stress. Lorsqu’on se trouve dans un espace de nature entouré d’animaux et de végétaux se déclenchent divers stimuli neurologiques vertueux. [...] La liste est longue des bienfaits que procure la nature. Inversement, ne pas y avoir accès peut altérer notre bien-être, voire notre santé ».

Franceinter.fr, 11/08 – 36 min

 

 

Marée noire à l'Ile Maurice : « C'est tout l'écosystème qui est en danger »

Yvon Le Maho

Lexpress.fr, 10/08 – 4 min

 

L'intérêt d'un retour du Commissariat au Plan fait débat

Elie Cohen

Les Echos, 11/08 – 4 min

 

Face au défi de capter des ondes gravitationnelles, « l'expérience a failli mourir plusieurs fois »

Lemonde.fr, 10/08 – 8 min

 

Pour fuir une vie en quarantaine, des Saoudiennes demandent l’asile en Europe

Amélie Le Renard

Mediapart.fr, 11/08 – 9 min

 

Indiana Jones : archéologue ou aventurier ?

Rozenn Colleter

Franceinter.fr, 11/08 – 53 min

 

Franceinfo Junior. D'où viennent les étoiles filantes ?

Jean-Pierre Luminet

Francetvinfo.fr, 10/08 – 5 min

 

Lembach. Les Charbonniers du Fleckenstein. Des chercheurs et des industriels en visite

Anthony Dufour

Dna.fr, 10/08 – 3 min

 

« La France doit soutenir les prises de responsabilités de la société civile libanaise »

Elizabeth Picard

Lemonde.fr, 11/08 – 4 min

 

« L'université risque un réveil brutal, comme celui que l'hôpital vient de vivre »

Pierre Gilliot

Lemonde.fr, 11/08 – 5 min

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

 

Kantar Disclaimer