Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 12 juin 2019

 

 

 

ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

Des « chagrins d’amour » chez les poissons

Le cichlidé zébré (Amatitlania siquia) est un petit poisson monogame qui forme des couples stables dans le temps. Grâce au test du biais du jugement, utilisé pour la première fois sur un poisson, des chercheurs sont parvenus à montrer que lorsqu'une femelle était séparée de son partenaire, elle devenait « pessimiste ». François-Xavier Dechaume-Moncharmont explique qu’il s'agit de la première démonstration d'un attachement émotionnel à son partenaire chez une espèce autre que l'espèce humaine.

La-croix.com, 12/06 – Temps de lecture : 3 min

Liberation.fr, 12/06 – 3 min

Lematin.ch, 11/06 – 3 min

Latribunedegeneve.ch, 11/06 – 3 min

Journaldequebec.com/, 11/06 – 3 min

 

Des cépages qui datent de l’Antiquité

La génétique vient de montrer que plusieurs cépages sont restés presque inchangés depuis le Moyen Age ou l’Antiquité. Aucun élément ne permettait jusqu’à présent de savoir si les cépages avaient été conservés ou bien s’ils avaient disparu puis été remplacés par d’autres, créés sur la base de croisement avec des vignes sauvages ou domestiques, indique Laurent Bouby. Le séquençage de l’ADN de 28 pépins de raisin provenant de différents sites archéologiques a mis en évidence des relations de fortes parentés entre les vignobles anciens et actuels du territoire français.

Le Monde, 12/06 – 3 min

Francebleu.fr, 11/06 – 2 min

 

Un biologiste russe veut faire naître des bébés génétiquement modifiés

Denis Rebriko, un biologiste moléculaire russe, a annoncé travailler actuellement sur la modification génétique de plusieurs embryons. Il œuvre sur le gène CCR5, sorte de porte d’entrée du virus du sida, en vue de permettre à des patients porteurs du HIV d’avoir des enfants. Cyril Sarrauste de Menthière juge ces expérimentations très inquiétantes, soulignant qu’elles risquent de modifier l’être humain dans son unité.

Lacroix.com, 11/06 – 4 min

 

 

L’utilisation de la neige artificielle à l’avenir sera-t-elle suffisante ?

Des travaux menés par Météo-France révèlent que l’avenir du ski en France sera de plus en plus dépendant de la neige de

culture. Samuel Morin souligne que l’usage de la neige artificielle est aujourd’hui banal et courant, devenu un véritable outil de gestion dans les stations de ski. A l’horizon 2050, une couverture de neige de culture à hauteur de 45% permettra de compenser la baisse d’enneigement naturel. En 2100, toutefois, la neige de culture ne devrait pas permettre de compenser ce faible enneigement naturel, en particulier dans les Pyrénées.

Lefigaro.fr, 11/06 – 3 min

 

Réflexion sur la crise des urgences

Engagé il y a trois mois, le mouvement de grève des urgences se poursuit. Les personnels font face à des problèmes de violence et à un doublement de l’activité en vingt ans. Ils réclament plus d’effectifs et de moyens. Frédéric Pierru estime que l’explication du regain de violence est endogène à l’hôpital, car le modèle productiviste s’y est imposé. L’engorgement des services qui suscite l’énervement des patients est lié au fait que l’aval et l’amont fonctionnent mal. Selon Frédéric Pierru, plus que des moyens supplémentaires, il faut remettre en cause la liberté d’installation des médecins libéraux, ainsi que le paiement à l’acte ou des dépassements d’honoraires.

La Croix, 12/06 – 5 min

 

 

 

IRM. Quand le produit de contraste pollue la mer

Laurent Chavaud

Letelegramme.fr, 11/06 – 3 min

 

Avortement : antagonismes renforcés dans le monde entier

Delphine Lacombe

Franceculture.fr, 11/06 – 8 min

 

Au boulot, la reconnaissance, c'est sacré (et ça change la vie) !

Pierre-Marie Lledo

Capital.fr, 11/06 – 6 min

 

Demain, des ordinateurs à la puissance de

calcul infinie

Sébastien Tanzilli

Tristan Meunier

Lexpress.fr, 11/06 – 7 min

Lesechos.fr, 11/06 – 1 min

 

Deux tasses et demie de café pour soigner une maladie orpheline

Emmanuel Roze

Lefigaro.fr, 11/06 – 4 min

 

 

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar Media ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

 

 

 

 

 

Kantar Disclaimer