Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 15 mai 2020

ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

 

Covid-19 : polémique autour d’un futur vaccin

Le patron de Sanofi, Paul Hudson, a affirmé mercredi que son groupe pharmaceutique servirait en priorité les Etats-Unis s'il trouvait un vaccin contre la Covid-19, car ce pays « partage le risque » des recherches dans le cadre d'un partenariat. Bien que ces propos n’aient pas été confirmés par le président de Sanofi France, ils ont provoqué l'indignation en France. Sur France Inter, Carine Milcent, spécialiste d'économie de la santé, souligne la position délicate du groupe pharmaceutique. Le fait de financer les recherches d’une entreprise privée procure en effet un avantage puisqu’un risque a été pris ; si ce pari s’avère gagnant, l’on est dans une « position dominante », explique-t-elle. En outre, Sanofi bénéficie de financements publics, mais « cet argent (…) n’est pas fléché sur quelque chose en particulier ». C’est donc « à l’entreprise privée de voir quel est son intérêt ». Interrogée par BFMTV, la chercheuse Morgane Bomsel a jugé qu’un accès prioritaire donné par Sanofi aux Etats-Unis serait « choquant et décevant ».

La cellule investigation de Radio France a mené l'enquête sur la bataille financière qui entoure la quête d’un vaccin contre la Covid-19. Elle constate que la recherche publique française a du retard et cite à ce sujet Bruno Canard, spécialiste des coronavirus. Ce dernier souligne en outre l’ampleur du défi à relever car il n’est pas assuré qu’un vaccin puisse être mis au point un jour. « Il y a (…) des vaccins qu'on attend depuis 40 ans », relève-t-il. Le chercheur Jean-Louis Lazzari relève pour sa part qu'aucune recherche n’est vaine. Dans un entretien avec Télérama, Bruno Canard revient sur vingt années de recherche collective sur les coronavirus. « Chaque épidémie entraîne sur le moment un financement éclair qui représente finalement bien moins que ce qui était alloué aux recherches des années 2000, qui visaient à les anticiper », déplore-t-il.

Les Echos se penchent également sur la polémique et rappellent qu’en France, l’Institut Pasteur a choisi de miser sur un vecteur vaccinal bien maîtrisé : le virus atténué de la rougeole. « C’est l’aspirine du vaccin, celui pour lequel on dispose du plus grand recul tant en termes de sûreté et d’efficacité que d’industrialisation », a récemment expliqué le chercheur Frédéric Tangy.

L’Usine Nouvelle publie une interview de l’anthropologue Frédéric Keck à propos de la manière de vivre avec les virus. « Il faut développer des réponses plus intelligentes que ces mesures massives que sont l'abattage des animaux malades, le confinement des humains et la vaccination. D'autant que 99,99 % des virus sont bons pour nous. Prévenir les zoonoses nécessitera de la surveillance au quotidien », déclare-t-il.

De son côté, la sociologue Nathalie Heinich confie sur France Inter avoir l’espoir que la crise actuelle permette de « modifier profondément notre mode de vie ». Elle regrette que l’humain ait tendance à oublier sa « très grande interdépendance ». « Il y a des choses beaucoup plus importantes que notre liberté individuelle, que notre plaisir, que notre bonheur privé. Il y a aussi les conditions de vie d'autrui dont nous sommes en partie responsables. »

Enfin, Maud Simonet, interrogée par L’Humanité, explique comment la crise a mis en avant le recours au travail non rémunéré. Le travail gratuit est largement exploité depuis plus de vingt ans et il touche principalement les femmes, précise-t-elle.

Franceinter.fr, 14/05 – Temps de lecture : 3 min

Bfmtv.com, 14/05 – 1 min

Francetvinfo.fr, 14/05 –12 min

Telerama.fr, 14/05 – 5 min

Les Echos, 15/05 – 4 min

Usinenouvelle.com, 14/05 – 2 min

Franceinter.fr, 14/05 – 6 min

L’Humanité, 15/05 – 2 min

 

Reproduction artificielle de la photosynthèse

Une équipe franco-allemande a publié dans Science les résultats de ses travaux sur la construction d’un chloroplaste artificiel pour y reproduire la photosynthèse. Les chercheurs ont combiné les deux phases du processus dans des microgouttelettes d'environ 100 µm de diamètre. Ils ont constaté que leur chloroplaste artificiel convertit le CO2 cent fois plus vite que leurs précédentes constructions semi-synthétiques.

Futura-sciences.com, 14/05 – 3 min

 

Un plan de déviation pour prévenir le risque de crash d'un astéroïde sur la Terre

Le Point publie un entretien avec l’astrophysicien Patrick Michel, qui présente la mission Hera lancée par l'Agence spatiale européenne (ESA) pour faire face au risque de collision entre un astéroïde et la Terre. Concrètement, un test de déviation d'une cible sera réalisé à partir de juillet 2021 : la mission américaine Dart se crashera en octobre 2022 sur l'astéroïde Didymos, puis Hera arrivera début 2027 sur le lieu du crash afin de documenter l’expérience, explique Patrick Michel.

Le Point, 14/05 – 10 min

 

 

Vélo, voiture, trottinette, transports en commun… Quels seront les gagnants et les perdants de la mobilité post-coronavirus ?

Pierre-Yves Péguy

20minutes.fr, 14/05 – 8 min

 

Coronavirus : l'écologie sacrifiée sur l'autel de la relance de la croissance économique ?

Gaël Giraud

Tv5monde.com, 14/05 – 4 min

 

Les Experts : beaucoup de secteurs demandent des annulations de cotisation et d'impôt

Hippolyte d'Albis

Bfmbusiness.bfmtv.com, 14/05 – 28 min

 

Vers un assouplissement temporaire des CDD et contrats d'intérim

Yannick L'Horty

Le Figaro, 15/05 – 3 min

 

Coronavirus : pourquoi le bilan quotidien des décès doit être appréhendé avec prudence

Jean-Stéphane Dhersin

Leparisien.fr, 14/05 – 4 min

 

 

DANS LA PRESSE PRO

 

Enquête Alcov2. La transmission du SARS-CoV-2 au sein de foyers français évaluée

Le Quotidien du Pharmacien, 15/05 – 1 min

CNRS, 05/05

 

Du télésuivi à l’imprimante 3D, les outils numériques foisonnent

Le Quotidien du Médecin, 15/05 – 3 min

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

 

Kantar Disclaimer