Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 18 juin 2020

POLITIQUE DE LA RECHERCHE

ET AUSSI…

 

 

LPPR : les chercheurs restent mobilisés

Le Canard Enchaîné consacre un article au contenu du projet de loi de programmation pluriannuelle (LPPR), présenté le 7 juin et dont l’adoption est prévue le 8 juillet en Conseil des ministres.

Le Canard Enchaîné, 17/06 – Temps de lecture : 3 min

 

 

 

Les œufs des premiers dinosaures étaient « mous »

Romain Amiot, Eric Buffetaut

Le Figaro, 18/06 – 4 min

Le Figaro, 18/06 – 2 min

 

Un robot pour filmer le vol des insectes

Lemonde.fr, 17/06 – 1 min

CNRS, 10/06

 

Coronavirus : le nombre de salariés au chômage partiel est-il surestimé, comme l'affirme le patron du Medef ?

Philippe Askenazy

Francetvinfo.fr, 17/06 – 5 min

 

Le chaos vénézuélien à l’heure du

Covid-19

Paula Vasquez Lezama

Arte, 17/06 – 9 min

 

Le compte à rebours de la fin du quinquennat a commencé : Emmanuel Macron à la recherche du temps perdu

Bruno Cautrès

Marianne.net, 17/06 – 2 min

 

Municipales à Montpellier : un sondage donne Delafosse gagnant

Emmanuel Négrier

France 3 Régions, 17/06 – 2 min

 

Commémoration du 18 juin : Marine Le Pen et la Bretagne, un amour à sens unique

Romain Pasquier

Lexpress.fr, 17/06 – 5 min

 

Perfluorés : un déni français

Pierre Labadie

Libération, 18/06 – 9 min

Libération, 18/06 – 4 min

 

Handicap : l’appel de la Fondation Anne de Gaulle

Laurence Devillers

Leparisien.fr, 18/06 – 3 min

 

Incendies : faut-il craindre le pire ?

Caminteresse.fr, 17/06

 

Cicatrisation : quels progrès !

Christophe Marquette

Femmeactuelle.fr, 17/06

 

« L'Etranger » avec Albert Camus, épisode 4

Marc Crépon

Franceinter.fr, 18/06 – 52 min

 

« La saturation des hôpitaux a conduit à innover en matière d'articulation entre les fonctions sanitaire et médico-sociale »

Carine Milcent

Lemonde.fr, 17/06 – 5 min

 

PSA-FCA : la nouvelle affaire Alstom-Siemens ?

Frédéric Marty

Latribune.fr, 17/06 – 5 min

 

 

 

 

ACTUALITE DES LABORATOIRES

 

 

Covid-19 : modélisation mathématique, mutation du virus, test salivaire

Alors que l’épidémie recule en France, la modélisation mathématique tourne à plein régime pour tenter de prévoir, le plus précisément possible, comment le SARS-CoV-2 pourrait de nouveau se propager, indique L’Express. La revue hebdomadaire cite le modélisateur Samuel Alizon et le géographe Eric Daudé, qui expliquent que les modèles multi-agents, fondés sur le comportement de milliers, voire de millions d’individus, sont aujourd’hui plus appropriés que les modèles SIR utilisés au départ. Ces derniers restent néanmoins utilisés pour leur plus grande facilité, parfois combinés avec l’analyse graphique ou l’IA. La capacité des modèles à prévoir s’améliore avec le temps, soulignent les chercheurs. L’Express se penche en particulier sur l’émergence de nouveaux cas à Pékin. Pour éviter une seconde vague épidémique, les autorités chinoises ont aussitôt rétabli des mesures drastiques. « Ce serait une énorme claque si le pouvoir n'arrivait plus à endiguer l'épidémie », déclare Carine Milcent.

De son côté, Le Figaro indique qu’une étude vient confirmer l’hypothèse, émise fin avril, selon laquelle une souche du génome du SARS-CoV-2 portant une mutation appelée S-D614G prend le pas sur les autres souches lorsqu'elle entre en compétition sur un territoire donné. Etienne Decroly détaille le rôle que la mutation a pu jouer dans l’accélération de l’épidémie début mars. La mutation « stabilise » le virus dans sa forme la plus efficace, explique-t-il.

Alors qu’un article publié début mai dans The New England Journal of Medicine remet en cause la fiabilité des tests utilisés dans la stratégie de lutte contre la pandémie, plusieurs médias s’intéressent au lancement prochain du test salivaire EasyCov. Les premiers résultats intermédiaires comportent peu de faux positifs (spécificité de 95,7 %) et produisent un peu moins de 30 % de faux négatifs (sensibilité de 72,7 %), souligne L’Humanité Dimanche. LCI reprend les explications de Franck Molina et de Mellis Alali, qui citent comme autres atouts de ce nouveau test sa rapidité et sa facilité d’emploi. France 3 rappelle qu’EasyCov a été développé par une équipe de chercheurs dirigée par Franck Molina.

La Vie s’interroge sur la responsabilité de l'homme dans cette crise sanitaire, évoquant une possible « vengeance de la nature ». Selon Philippe Grandcolas, « personnifier la nature est une erreur, un raccourci de langage ». « Pour nous, scientifiques, la nature n’a pas d’intention. Le Covid-19, c’est très simple : c’est le résultat d’une biodiversité maltraitée », affirme-t-il.

L’Express consacre de nouveau un article à la multiplication des publications scientifiques pendant l’épidémie et cite à ce sujet les chercheurs Michel Dubois et Didier Torny.

L’Express, 18/06 – 5 min

Lexpress.fr, 17/06 – 5 min

Le Figaro, 18/06 – 3 min

L’Humanité Dimanche, 18/06 – 4 min

Lci.fr, 17/06 – 2 min

France 3 Régions, 17/06 – 3 min

La Vie, 17/06 – 6 min

L’Express, 18/06 – 4 min

 

Une ultra-gauche soudée par la haine de la police

Le Point consacre un article aux tentatives des militants d’ultra-gauche d’imposer le chaos dans les manifestations contre les violences policières. Le magazine observe notamment l’émergence de plateformes Internet qui se consacrent à l’observation de la police et qui entretiennent le flou sur leur identité politique. Le sociologue Sebastian Roché a dénombré une trentaine de groupes mobilisés autour du thème des violences policières. « Il y a parmi eux des collectifs qui observent et comptent les violences policières, des groupes engagés politiquement, d’autres qui luttent contre la nature coercitive d’un Etat libéral ou qui sont organisés autour de la mémoire de leurs proches. Ces groupes ne sont pas coordonnés, ils n’ont pas le même agenda, pas la même composition sociologique ou ethnique », explique-t-il.

Le Point, 18/06 – 7 min

 

Une découverte déterminante sur les jets de trous noirs supermassifs

Une équipe internationale composée de plus de 200 astrophysiciens, a découvert que le rayonnement gamma des noyaux actifs de galaxies n'est pas concentré à proximité de leur trou noir supermassif, comme il était envisagé jusqu'à maintenant. Ce rayonnement s'étend en fait sur plusieurs milliers d'années-lumière le long de gigantesques jets de plasma. Selon Mathieu de Naurois, co-auteur de l’étude, cette découverte suggère que les jets de plasma se comporteraient comme des « accélérateurs de particule ». L’étude doit paraître ce jeudi dans la revue Nature.

Lexpress.fr, 17/06 – 4 min

CNRS, 17/06

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

 

Kantar Disclaimer