Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 18 mars 2020


 

ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

 

Les Etats organisent leur stratégie de lutte contre le coronavirus 

La Croix compare les différentes stratégies des pays à travers le monde pour lutter contre la propagation du Covid-19. Le quotidien cite le mathématicien Jean-Stéphane Dhersin, qui explique que la vitesse de propagation de la maladie dépend du taux de reproduction de base (R0) du virus, c'est-à-dire du nombre de gens qu'un porteur infectera autour de lui. Pour le coronavirus, on estime qu'une personne infectieuse contaminera en moyenne 2,5 personnes, indique-t-il. Dans Le Parisien, le spécialiste de la modélisation des épidémies rappelle comment le virus se transmet. « Le virus n'est pas le nuage de Tchernobyl, il ne circule pas dans l'air, ce sont les hommes qui le font circuler », informe-t-il.

Charlie Hebdo envisage une politique de « laisser-faire » et décrit les conséquences qui en résulteraient. Certes, l’on pourrait être tenté de simplement attendre de parvenir à un équilibre entre le virus et son hôte. Le problème, c’est que « cela peut prendre quelques millions d’années, et ce coronavirus est particulièrement inquiétant à cause de la rapidité avec laquelle il se propage », mettent en garde Jean-Michel Claverie et Chantal Abergel, spécialistes des virus.

Mediapart explique pourquoi la chloroquine n’a pas été retenue pour le premier essai clinique national, alors qu’elle avait été jugée prometteuse. Le journal observe que les chercheurs sont prudents face à ce traitement, qui n’a pas reçu de validation scientifique. Bruno Canard, spécialiste des coronavirus, a rappelé que, « durant l’épidémie d’Ebola, des repositionnements de médicaments ont été faits sans base scientifique sérieuse ».

Dans un entretien accordé à L’Humanité, Pierre-André Juven estime que la crise actuelle du Covid-19 révèle les limites d’une approche du service public de la santé fondée sur la rentabilité. Selon lui, la capacité du système hospitalier à tenir face à l’épidémie dépendra de l’ampleur de cette dernière. « Les médecins se préparent au pire, à savoir qu’il n’y ait pas de place pour accueillir tout le monde, comme cela est déjà le cas, notamment dans le Haut-Rhin », déclare-t-il. Mediapart, Politis et Charlie Hebdo rappellent que Bruno Canard a récemment dénoncé le recul des moyens financiers accordés à la recherche sur les coronavirus.

Alors qu’en Asie, des personnes guéries ont de nouveau été contrôlées positives au Covid-19, Le Figaro s’interroge sur la possibilité d’une réinfection. Patrick Mavingui apporte des précisions sur le fonctionnement des tests PCR fréquemment utilisés pour diagnostiquer la maladie. Il est possible d’être positif sans être une chaîne de transmission, explique-t-il. Selon le chercheur Etienne Decroly, « il est encore trop tôt pour statuer sur une réinfection ». Futura-sciences rapporte que ce dernier a suggéré, sur LCI, que la moindre propagation du virus dans l’hémisphère sud, notamment en Afrique, peut être due à une moins bonne détection du virus ou bien à la plus faible représentation des personnes âgées – les plus vulnérables – au sein de la population.

Marianne publie un entretien avec Serge Morand, écologue de la santé et parasitologiste de terrain. Selon lui, l’augmentation du nombre d’épidémies est en lien avec la perte de biodiversité et l’intensification des liens entre le monde sauvage et le monde domestique. « Lorsque la biodiversité chute, souvent à cause de la réduction de l'habitat sauvage, nous favorisons les contacts et la transmission », explique-t-il.

Sur RFI et dans Mediapart, Anne-Marie Moulin décrypte, à la lumière de l’histoire des épidémies et de la médecine, la situation actuelle en France. La médecin et philosophe compare plusieurs épidémies et souligne que « ce qui est commun, c’est la recherche des responsables (…) Aujourd’hui, c’est le gouvernement qui attire la foudre des reproches, soupçonné d’en faire trop ou trop peu ».

Libération observe à son tour que le ralentissement de l'économie s’accompagne d’une baisse de la pollution de l’air grâce au recul des émissions de CO2. Cathy Clerbaux note toutefois qu’en Italie, « la différence, avant et après le confinement, est loin d'être aussi flagrante qu'en Chine, où la pollution, en temps normal, atteint des niveaux bien supérieurs ».

Selon L’Equipe, l’hypothèse de voir les Jeux Olympiques de Tokyo repoussés prend de plus en plus de consistance. Le journal publie un entretien avec le chercheur Samuel Alizon, qui explique que les JO ne peuvent avoir lieu au Japon en juillet que s’il n’y a plus d’épidémie en cours dans le pays, et si les deux tiers des visiteurs sont immunisés.

RTL présente à son tour le Conseil scientifique qui a été créé pour éclairer la décision publique du gouvernement français dans la gestion de l'épidémie. Le sociologue Daniel Benamouzig figure parmi les 11 scientifiques qui composent cette équipe.

Enfin, Next Inpact mentionne le dossier publié par le CNRS sur « les différentes recherches menées sur les virus, des coronavirus aux virus géants en passant par Ebola et la modélisation des épidémies ».

La Croix, 18/03 – Temps de lecture : 4 min

Leparisien.fr, 17/03 – 3 min

Charlie Hebdo, 18/03 – 3 min

Mediapart.fr, 17/03 – 6 min

L’Humanité, 18/03 – 3 min

Mediapart.fr, 17/03 – 6 min

Politis.fr, 17/03 – 5 min

Lefigaro.fr, 17/03 – 4 min

Futura-sciences.com, 17/03 – 4 min

Marianne.net, 17/03 – 4 min

Rfi.fr, 17/03 – 49 min

Mediapart.fr, 17/03 – 9 min

Liberation.fr, 17/03 – 5 min

L’Equipe, 18/03 – 8 min

Rtl.fr, 17/03 – 2 min

Nextinpact.com, 17/03 – X min

 

Jupiter : la grande tache rouge diminue en taille mais pas en épaisseur

Une équipe de scientifiques a réussi, à partir d’expériences en laboratoire, d’analyses et de simulations numériques, à déduire le comportement de l'anticyclone à la surface de Jupiter. Recréant la mécanique des fluides présente sur la plus grosse planète de notre système solaire, les chercheurs ont déterminé l’épaisseur de cette grande tache rouge. Si celle-ci diminue en taille, son épaisseur reste de plus ou moins 150 kilomètres, du fait de la vitesse de rotation de la planète, mais aussi et surtout de la vitesse de la grande tache rouge elle-même. Les résultats ont été publiés dans la revue Nature Physics.

Sciencesetavenir.fr, 17/03 – 2 min

CNRS, 16/03

 

 

Recherche et développement : la leçon de la Belgique à la France

Philippe Askenazy

Lemonde.fr, 18/03 – 4 min

 

Mais délivrez-nous de la peur !

Anne-Marie Moulin

Libération, 18/03 – 5 min

 

Hongkong : « L'épidémie a accentué le rejet de Pékin et de ses interventions »

Jean-Philippe Béja

Liberation.fr, 17/03 – 4 min

 

Le mécanisme de tri dans le cerveau humain localisé

Jean-Philippe Lachaux, Marcela Perrone

Futura-sciences.com, 18/03 – 3 min

 

L'Union Européenne fait-elle tout ce qu'elle peut faire pour les migrants ?

Virginie Guiraudon

Rfi.fr, 17/03 – 20 min

 

L'homme, futur valet de l'intelligence artificielle ?

Laurence Devillers

Lexpress.fr, 17/03 – 4 min

 

Moulis. Brillante conférence sur le CNRS

Olivier Guillaume

Ladepeche.fr, 18/03 – 2 min

 

 

DANS LA PRESSE PRO

 

Peut-on parler d'argent dans le soin ?

Pierre-André Juven

Lequotidiendumedecin.fr, 17/03 – 5 min

 

 

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

 

Kantar Disclaimer