Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 19 août 2020

ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

 

Covid-19 : rôle des jeunes dans l’épidémie, étude sur la propagation du virus dans le Haut-Rhin

20 Minutes revient sur les critiques visant actuellement les jeunes, accusés de ne pas respecter les gestes barrières par indifférence et insouciance, et donc d’être responsables de la hausse du nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France. Selon le quotidien, ces critiques ne sont pas fondées. François Buton, spécialiste de l'histoire de la surveillance épidémiologique, ne nie pas certaines légèretés, surtout pendant la période estivale. Mais il relève que beaucoup de jeunes se font tester, ce qui est positif. C’est « une preuve qu'ils ont une pensée plus collective qu'on ne veut bien le dire », estime-t-il. Ce qui est « important, c'est la pédagogie, l'apprentissage progressif des règles, et non la dénonciation ou la culpabilisation », car « ce n'est pas en condamnant qu'on changera les attitudes », ajoute-t-il. Le chercheur note que les clusters sont davantage liés aux rassemblements familiaux transgénérationnels, aux soirées en intérieur, aux lieux de travail et aux transports collectifs qu’aux fêtes organisées en extérieur par les jeunes.

De son côté, France 3 Auvergne Rhône-Alpes s’intéresse à une étude sur la propagation du Covid-19 dans le Haut-Rhin, selon laquelle le virus a circulé dès le mois de janvier. Cette étude a été réalisée à la demande de médecins du département, qui cherchaient notamment à comprendre le rôle joué par le rassemblement évangélique de Mulhouse à la mi-février. Les données ont été recueillies auprès d'un service d'urgence de la ville, mais aussi auprès de la population. L’étude conclut que le seuil épidémiologique a été franchi entre le 27 janvier et le 2 février. Par conséquent, si le rassemblement évangélique a contribué à disperser le virus dans le pays, il n’est cependant pas à l’origine de l’épidémie.

20minutes.fr, 18/08 – Temps de lecture : 5 min

France 3 Auvergne Rhône-Alpes, 18/08 – 4 min

 

A l’hôpital de Valenciennes, les résultats positifs d’une gouvernance repensée

La Croix s’intéresse au mode de gestion autonome et décentralisé qui est expérimenté depuis dix ans au centre hospitalier de Valenciennes (CHV). Les médecins chefs de pôle y jouissent d'importantes prérogatives en matière de recrutement et de dépenses. « Cet hôpital renoue avec l'ambition de la délégation de gestion aux pôles, créés en 2004, qui a été un échec jusqu'ici », analyse Frédéric Pierru. Les finances y sont bien gérées puisque le CHV dégage chaque année, depuis 2009, 1 à 2 % d'excédent sur son budget. Bien que le mode de gouvernance n’explique pas à lui seul « ces bons résultats », comme le souligne le sociologue, les procédures simplifiées et les délais écourtés qui en découlent ont permis au CHV de tenir bon pendant la crise du Covid-19. Le modèle n’a toutefois pas été retenu par le Ségur de la santé qui s’est tenu en juillet. « Changer la gouvernance n'est pas une panacée, le problème est structurel », observe Frédéric Pierru.

La Croix, 19/08 – 4 min

 

Le difficile décryptage des manuscrits anciens

La science parvient aujourd'hui à décrypter d’anciens manuscrits, notamment grâce à des procédés d'imagerie innovants. Dans le passé, certaines techniques manuelles ou chimiques se sont révélées dévastatrices. « Sur les six rouleaux de papyrus d'Herculanum offerts à l'Institut de France par Napoléon Bonaparte, qui les avait reçus en 1802 en cadeau du roi de Naples, seuls deux et demi sont encore intacts », déplore le chercheur Daniel Delattre. Mais les procédés d'imagerie sont difficiles à mettre en œuvre, notamment lorsqu’il s'agit de traiter de grandes quantités de documents, comme c’est le cas pour les manuscrits de la mer Morte. Alors, l’imagerie sert de complément à d’autres moyens, tels que la graphologie et la paléographie. « Si les technologies ont évolué, certaines méthodes sont restées les mêmes », déclare Michael Langlois. Par exemple, c’est en recourant à des analyses chimiques que ce chercheur a pu confirmer, en 2016, que les fragments du livre de l'Exode provenaient de manuscrits différents.

Lexpress.fr, 18/08 – 6 min

 

 

Un récif peut-il se remettre d'une marée noire ?

Françoise Gaill

Rtl.fr, 18/08 – 3 min

 

Présidentielle 2022 : qui a le plus à craindre d'une candidature « hors système » ?

Magali Della Sudda

Lemonde.fr, 19/08 – 5 min

 

L'Atlantide, l'île des dieux qui était (trop) humaine

Guy Kieffer

L’Humanité, 19/08 – 4 min

 

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

 

Kantar Disclaimer