Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 23 mars 2020

VIE DU CNRS

ET AUSSI…

 

L’Iran a libéré Roland Marchal

Le chercheur français Roland Marchal, emprisonné en Iran depuis juin 2019, a été libéré vendredi soir. Il était accusé d’espionnage, ce que la France a toujours nié. Sur France Info, Béatrice Hibou, chercheuse et membre du comité de soutien, a déclaré que cette libération était « un grand soulagement ». Mais « une inquiétude extrême » demeure pour Fariba Adelkhah, toujours détenue dans les geôles iraniennes, a-t-elle ajouté. Le président Emmanuel Macron a exhorté les autorités iraniennes à libérer immédiatement la chercheuse franco-iranienne.

Francetvinfo.fr, 21/03 – Temps de lecture : 3 min

Le Journal du Dimanche, 22/03 – 2 min

Le Républicain Lorrain, 22/03 – 2 min

Ouest-france.fr, 21/03 – 1 min

CNRS, 21/03

 

Confinement : les Carnets de science en accès libre

En cette période de confinement, le CNRS propose en accès libre ses Carnets de science. Il s'agit d'une revue semestrielle lancée en 2016, dont les sept premiers numéros viennent d’être rendus disponibles gratuitement. Ces magazines comportent des reportages dans des lieux emblématiques de la recherche, des entretiens avec de grands scientifiques, des récits de campagnes de terrain sur tous les continents, ainsi que des dossiers sur des sujets majeurs (crises environnementales, intelligence artificielle...).

Nextinpact.com, 20/03 – 1 min

Francetvinfo.fr, 23/03 – 5 min

CNRS, 20/03

 

 

 

« Les chauves-souris et les pangolins se révoltent »

Frédéric Keck

Mediapart.fr, 20/03 – 15 min

 

Gérer l'urgence et préparer l'avenir

Xavier Ragot

Lemonde.fr, 22/03 – 5 min

 

Les Français sont-ils si sales ?

Gilles Boëtsch

Lepoint.fr, 20/03 – 6 min

 

Coronavirus : la mondialisation est désormais malheureuse, et elle est contagieuse

Frédéric Pierru

Marianne.net, 20/03 – 9 min

 

Coronavirus en Nouvelle-Aquitaine : comment la région « en arrière-ligne » est devenue l'une des plus touchées

Jean-Stéphane Dhersin

20minutes.fr, 22/03 – 5 min

 

Vaccins : 6 idées reçues décryptées

Franck Ramus

Futura-sciences.com, 22/03 – 5 min

 

La Nature sauvage et les hommes, mariage gagnant ou divorce consommé ?

Virginie Maris

Franceculture.fr, 21/03 – 59 min

Le blob, un gluant et glouton géant des laboratoires, sur Arte

Audrey Dussutour

Le Monde, 21/03 – 2 min

Ladepeche.fr, 21/03 – 2 min

 

Louis Massignon, le « catholique musulman »

Manoël Pénicaud

Franceculture.fr, 22/03 – 23 min

 

Journée mondiale de l'eau : « ce qui inquiète, c'est l'eau nécessaire à la production agricole »

Isabelle La Jeunesse

Rfi.fr, 22/03 – 4 min

 

Liesbeth De Mol, chercheuse à l’université de Lille, remporte la médaille de bronze du CNRS

Lavoixdunord.fr, 21/03 – 2 min

 

 

DANS LA PRESSE PRO

 

Réduire l'incertitude de l'IA

Thierry Denoeux

IT for Business, 01/03 – 1 min

 

 

ACTUALITE DES LABORATOIRES

 

 

Coronavirus : essai clinique, confinement, réflexions sur une crise inédite

Le lancement d’un essai clinique européen pour tenter de trouver un traitement efficace contre le Covid-19 a été annoncé dimanche. 3 200 patients hospitalisés pour des formes graves de la maladie y participeront, dont 800 en France. Baptisé Discovery, l’essai vise à tester quatre traitements : le remdesivir, le lopinavir en combinaison avec le ritonavir, cette dernière combinaison avec association ou non à l'interféron bêta, et l'hyroxychloroquine. France Info, DNA et Le Progrès reprennent les explications de l’infectiologue Florence Ader, qui pilote ce projet dans l’Hexagone. « La grande force de cet essai est son caractère ‘adaptatif’ », déclare-t-elle. Cela signifie que les traitements expérimentaux inefficaces seront remplacés par d'autres molécules potentiellement intéressantes. « Ces études cliniques sont importantes » car elles répondront à des questions sur le meilleur moment d’administrer ces molécules, sur l’efficacité d’une association de médicaments, ou encore sur la nécessité de multithérapies, ajoute le virologue Etienne Decroly, cité dans La Marseillaise.

Le Figaro constate que les laboratoires et les biotechs sont nombreux à annoncer la commercialisation de tests du coronavirus. Mais les fabricants peinent à tenir le rythme en raison notamment d’une pénurie de réactifs. De même, le personnel pour pratiquer les tests vient à manquer. « Les laboratoires de recherche universitaire veulent prêter mainforte mais ils n'y sont pas autorisés à ce stade », déplore le généticien Philippe Froguel.

Alors que certains Français ont des difficultés à rester confinés à leur domicile, France 5 a interrogé plusieurs experts, dont Jean Viard, sur la possibilité que des mesures plus restrictives soient imposées. Frederic Keck, anthropologue, est invité sur France Inter à analyser cet état de confinement. De son côté, France Info s’interroge sur les risques pour la santé mentale. Selon une étude menée en Chine par le Centre de santé mentale de Shanghai, près de 35 % des répondants ont souffert d'une forme de détresse psychologique. Les conséquences sont « très importantes » en particulier dans la région de Hubei, déclare à France Info la sociologue Simeng Wang, qui cite des cas de dépression et de « psychose avec des discours de fin du monde ».

L’Express a pour sa part interrogé des chercheurs sur une éventuelle sous-estimation, au début de l’épidémie, de la gravité de la crise. « Il me semble que chez les épidémiologistes et les virologistes, il y avait une conscience très vive de la situation. Mais d'autres (…), moins spécialistes de ces questions, se sont montrés moins prudents », répond Anne-Marie Moulin, médecin et philosophe des sciences. « La communauté scientifique a sans doute été influencée par l'épidémie de Sras en 2003 (…), qui s'est avérée être un bel exemple de surpanique des sociétés occidentales », avance Arnaud Banos, spécialiste des modélisations appliquées aux phénomènes sociaux. Carine Milcent, économiste de la santé, ajoute que « cette épidémie tombe vraiment au mauvais moment » au regard des mutations du système de santé et de la recherche en France.

Dans L’Obs, l’économiste Gaël Giraud estime que « la pandémie marque l’entrée dans une époque nouvelle, traversée de risques liés au réchauffement climatique et amplifiés par un capitalisme financiarisé qui nous rend extrêmement vulnérables à la finitude du monde ». Il souligne le caractère « unique » de la crise actuelle, qui, contrairement à celles de 1929 et de 2008, « touche d’abord et en son cœur l’économie réelle ».

Libération publie un entretien avec l'historien Jean-Baptiste Fressoz, pour qui la crise du coronavirus n'annonce pas l'effondrement de la société prévu par les collapsologues, mais pourrait être l'occasion de transformer profondément nos modes de vie afin notamment de « décarboner notre économie ».

Frédérique Leichter-Flack, membre du comité d'éthique du CNRS, revient pour Le Point sur la crainte que les hôpitaux ne sélectionnent les patients à l’entrée par manque de moyens de tous les soigner. « L'arbitrage dans un hôpital n'est pas arbitraire », assure-t-elle : « En réanimation, en médecine d'urgence, dans les hôpitaux, les médecins et les anesthésistes sont éduqués [à cette question] en fonction de critères médicaux, de critères de pronostic. »

Mediapart s’interroge sur l’existence d’un lien entre la pandémie de Covid-19 et les destructions d’écosystèmes par l’humain. D’après l’écologiste de la santé Serge Morand, la conjugaison de deux phénomènes – le rapprochement de l’homme d’une faune sauvage en recul et l’augmentation des animaux d’élevage – favorise la circulation de nouveaux pathogènes.

France 3 Paris Ile-de-France, 22/03 – 2 min

Lamarseillaise.fr, 22/03 – 4 min

Dna.fr, 22/03 – 2 min

Le Progrès, 23/03 – 2 min

Le Figaro, 21/03 – 3 min

France5.fr, 20/03 – 3 min

Franceinter.fr, 22/03 – 18 min

Francetvinfo.fr, 22/03 – 5 min

Lexpress.fr, 20/03 – 7 min

Nouvelobs.com, 20/03 – 12 min

Liberation.fr, 21/03 – 5 min

Lepoint.fr, 22/03 – 12 min

Mediapart.fr, 22/03 – 13 min

 

 

 

INNOVATION

 

 

Antaïos avance dans la mémoire magnétique

Antaïos développe une nouvelle génération de mémoire magnétique, la SOT-Mram (Spin Orbit Torque Mram), future mémoire universelle de l'embarqué. Fondée en 2017 par essaimage du Spintec (CNRS, université Grenoble Alpes et CEA), la start-up grenobloise prépare sa première levée de fonds de façon à réaliser, d’ici deux ans, un démonstrateur de sa technologie. Celle-ci s'appuie sur dix ans de recherche et développement, d'abord au Spintec, puis dans un projet européen.

Usinenouvelle.com, 20/03 – 3 min

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

 

Kantar Disclaimer