Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 27 août 2019

 

ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

La communauté scientifique n’est pas épargnée par les stéréotypes de genre

Une équipe a étudié pendant deux ans les stéréotypes de genre au sein de 40 jurys de recrutement du CNRS. Il s’agit de la première étude menée en situation de concours réel et dans tous les domaines scientifiques, souligne Isabelle Régner. Les individus ont tendance à penser, à tort, que la question des stéréotypes de genre est aujourd’hui réglée, précise Pascal Huguet. L’étude a montré que les jurys qui avaient la conscience la plus aiguë de ces stéréotypes étaient capables de limiter les biais implicites dans leur prise de décision. Les jurys qui rejetaient l’idée d’une quelconque discrimination étaient au contraire ceux qui répercutaient le plus fortement ces stéréotypes. Ainsi, plus on reconnaitra le risque de discrimination et plus le choix sera équitable, souligne Isabelle Régner.

LesEchos.fr, 26/08 – Temps de lecture : 3 min

Lequotidiendumedecin.fr, 26/08 – 2 min

France24.com, La-Croix.com, 26/08 – 2 min

Usbeketrica.com, 26/08 – 3 min

Reuters.com, 26/08 – 2 min

Cnrs.fr, 26/08

 

 

Philippe Descola : « En Amazonie, c’est d’abord le milieu de vie des Amérindiens qui est détruit »

Philippe Descola

Lemonde.fr, 27/08 – 8 min

 

À qui appartient l’Amazonie ?

Philippe Grandcolas

FranceCulture.fr, 27/08 – 2 min

 

Eva Ionesco, itinéraire d'une enfance gâchée

Michel Fize

FranceInter.fr, 27/08 – 2 min

 

Le stress, c'est la vie

Bernard Lopez

Laurent Chatre

FranceCulture.fr, 26/08 – 3 min

 

Martial Foucault : « Le RN n'est pas le parti des ouvriers mais des classes malheureuses »

Martial Foucault

Lexpress.fr, 26/08 – 7 min

 

Des chercheurs démontrent l’effet des plasmas froids pour guérir des brûlures

LeParisien.fr, 26/08 – 3 min

 

 

 

 

 

Une faille détectée dans le système de vote électronique de Moscou

Le cryptographe Pierrick Gaudry a mis en lumière une faille dans le système de vote électronique russe, qui doit être utilisé le 8 septembre pour les élections locales à Moscou. Avec un ordinateur standard et des logiciels libres, il aurait été en mesure de suivre les résultats de l’élection russe en direct le jour du scrutin. Depuis la publication de ces travaux, la ville a poursuivi ses tests avec un nouveau protocole plus sécurisé.

L’Est Républicain, 27/08 – 2 min

Le Républicain Lorrain, 127/08 – 2 min

20Minutes.fr, 26/08 – 2 min

Ouest-France.fr, 26/08 – 2 min

Lessentiel.lu, 26/08 – 2 min

Cnrs.fr, 26/08

 

Les incendies des forêts boréales menacent l’écosystème du Grand Nord

Le service européen Copernicus de surveillance de l'environnement a observé une forte hausse des incendies de forêts à proximité du cercle arctique. Plus de 150 millions de tonnes de dioxyde de carbone auraient été relâchées dans l’atmosphère, avec un effet délétère sur le climat dans les décennies à venir. Cornelia Rumpel indique que les forêts boréales retiennent jusqu'à 40% du carbone terrestre. Les dernières études ont montré que plusieurs de ces forêts s’approchent du point de non-retour pour leur résilience au feu. L'équilibre de l’écosystème s’en trouve ainsi menacé.

Le Figaro, 21/08 – 3 min

 

Retracer l’histoire des forêts

Les scientifiques estiment que les premières forêts sont apparues il y a environ 385 millions d’années (Dévonien moyen), près de l’équateur. Ces forêts, peu denses et peu productives, ont eu cependant un grand impact sur l’environnement en captant le carbone, entraînant un refroidissement du climat au Carbonifère, explique Anne-Laure Decombeix. En Europe, le nombre de forêts est resté limité jusqu’à la dernière glaciation, il y a un peu plus de 10 000 ans, ajoute Stéphanie Thiébault.

Libération, 27/08 – 4 min

 

Le changement climatique impacte la période de reproduction des oiseaux

La sélection naturelle a permis à plusieurs espèces d’oiseaux d’ajuster leur période de reproduction au changement climatique et à la précocité du printemps. Mais pour les espèces qui ne s’adapteront pas, les oisillons risquent de naître trop tard, après la disparition des chenilles, et pourraient mourir de faim, explique Anne Charmantier. Le rythme rapide du changement climatique, tel qu’il est estimé, risque de rendre cette adaptation impossible.

Nationalgeographic.fr, 26/08 – 4 min

 

La pollution aux métaux lourds est perceptible dès l’Antiquité

L’équipe de Susanne Preunkert a montré que, durant l’Antiquité, les Romains relâchaient des quantités significatives de métaux lourds dans l’air. Les analyses réalisées au col du Dôme, dans le massif du Mont-Blanc, ont permis de collecter des échantillons de glace remontant à près de 5 000 ans, qui ont révélé la présence de dépôts de plomb et d’antimoine, deux métaux lourds très toxiques. Un premier pic d’émission de plomb se situe entre 350 et 100 avant notre ère, à l’époque de la République romaine, tandis que le second s’est produit durant les deux premiers siècles de notre ère, sous l’Empire.

PourLaScience.com, 26/08 – 3 min

 

Apophis passera près de la Terre, sans réel danger de collision

Apophis, un astéroïde de 360 mètres de diamètre, se rapproche de la Terre à grande vitesse. Selon la Nasa, il n’existe pas de risque de collision. Mais en passant à seulement 30 000 km de la Terre en 2029, il s’agira d’un événement historique pour un objet de cette taille, souligne François Colas. Apophis est appelé à repasser en 2036 près de notre planète. S’il pénètre en 2029 dans une zone précise d’une centaine de mètres, appelée « trou de serrure », son orbite changera et finira par pointer vers la Terre. François Colas explique en outre que la déviation d’un astéroïde ne constitue pas une opération de grande envergure, mais doit être bien anticipée.

Libération.fr, 26/08 – 3 min

 

 

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar Media ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

 

 

Kantar Disclaimer