Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 28 mars 2019

 

 

ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

L’impact du naufrage de Grande América sur la biodiversité

Le 12 mars 2019, le Grande América et ses 2 200 tonnes de fioul lourd ont fait naufrage à 300 kilomètres des côtes françaises. Si les autorités écartent aujourd’hui le risque d’une marée noire, les conséquences pour la biodiversité marine et sous-marine ne sont pas à négliger. Philippe Garrigues en témoigne : « Le fioul ne reste pas forcément à la surface, il peut aussi descendre dans la colonne d'eau. Au fur et à mesure de son déplacement, il agrège du matériel comme des particules et des débris qui vont l'alourdir ». Il ajoute qu’il faut multiplier par dix le volume de fioul épandu pour évaluer le volume réel des dégâts.

National Geographic, 26/03

 

Une jeune pousse prometteuse pour converser les données chiffrées

Huit mois après sa création, la jeune pousse parisienne Cosmian, qui s'appuie sur une équipe universitaire de recherche française, vient de boucler un tour de table de 1,4 million d'euros et compte des investisseurs prestigieux. Un tel engouement réside dans la mission de cette jeune start-up qui promet de résoudre le paradoxe de la donnée privée : chiffrer les datas pour éviter tout détournement, tout en proposant une plate-forme qui ouvre la voie de leur interprétation.

Lesechos.fr, 27/03 – 2 min

 

L’impact du réchauffement climatique sur l’Arctique

Sciencesetavenir.fr tire la sonnette d’alarme sur le réchauffement climatique, désormais inévitable dans les prochaines décennies, qui provoquera une hausse des températures de l'océan Arctique de 3 à 5 °C en hiver dès 2050. L’occasion de rappeler que, selon le CNRS, l'épaisseur de la banquise a déjà diminué d'environ 40 % au cours des trente dernières années et que cette région pourrait fondre complètement chaque été dès les années 2030.

Sciencesetavenir.fr, 27/03 – 4 min

 

 

Le Prix Turing couronne trois pionniers de l’intelligence artificielle

Joseph Sifakis

FranceCulture.fr, 27/03 – 3 min

Lopinion.fr, 27/03 – 2 min

LesEchos.fr, 27/03 – 3 min

 

Les extraterrestres sont-ils parmi nous ?

Jean Duprat

FranceCulture.fr, 27/03 – 5 min

Rtl.fr, 27/03 – 4 min

 

« L’indépendance des chercheurs n’est pas négociable »

Eric Jolly

Lemonde.fr, 27/03 – 3 min

 

1914-1918 : « Histoire et mémoire sont difficilement séparables »

Christine Cadot

Lemonde.fr, 27/03 – 5 min

 

« Le système fiscal et social français est devenu un empilement de taxes et subventions »

Philippe Askenazy

Lemonde.fr, 27/03 – 3 min

 

Pollution à l'arsenic dans l'Aude : nouvelles analyses et sensibilisation promises par l'Etat

Bernard Dupré

Ladepeche.fr, 27/03 – 4 min

 

Sommet des start-up : la difficile guerre contre les fake news

David Chavalarias

Sciencestavenir.fr, 27/03 – 3 min

 

Les zombies, ça existe ?

Abdel Aouacheria

20Minutes-média.com, 27/03 – 3 min

 

 

DANS LA PRESSE PRO

 

Peut-on dépister l’autisme dès les premiers mois ?”

Pr Scana de Schonen

NeufMois.fr, 27/03 – 3 min

 

 

 

 

 

INNOVATION

 

 

Impression 3 D pour les implants dentaires

Les innovations de la vie quotidienne de demain se concoctent dans le secret de l’institut Jean-Lamour à Nancy, qui sera inauguré le 5 avril prochain, en présence du président du CNRS. Parmi elles, les implants dentaires imprimés en 3D. Fabriqués à partir de radios de patients, puis modélisés, ces implants anatomiques « s’adapteront beaucoup mieux à l’os, en évitant une greffe osseuse préalable, nécessiteront un temps de pose plus court, permettront le retour à une mastication à 100 %, le risque de morbidité sera réduit de 90 %, la durabilité de l’implant probablement plus forte », explique Pierre Bravetti, à l’origine du projet. Ce dernier bénéficie d’un financement européen d’un 1,7 M€.

L’Est Républicain, 27/03 – 2 min

Républicain-lorrain.fr, 27/03 – 2 min

 

Peut-on mettre en bouteille l’énergie solaire grâce à une réaction chimique ?

Des chercheurs étudient la possibilité de piéger l’énergie solaire dans un liquide bon marché, qui serait utilisable jusqu’à dix-huit ans plus tard. Cette expérimentation permet d’« emprisonner » l’énergie dans un fluide composé de molécules artificielles, formées de carbone, d’hydrogène et d’azote, sensibles à la lumière. Une piste prometteuse mais qui se heurte à l’écueil du stockage efficace de cette énergie. La question du faible rendement est également posée par Gilles Flamant, qui estime que ce procédé chimique intéressant n’est rentable que s’il est intégré à un système hybride, associé à un processus de captation thermique. Ou alors il faut mélanger différentes molécules pour étoffer le spectre de captation.

Ouest France, 27/03 – 2 min

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar Media ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

 

 

 

 

Kantar Disclaimer