Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 29 avril 2021

 

ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

 

Covid-19 : concurrence entre variants, antiviral Molnupiravir, recherche à Marseille

Alors que les variants brésilien et sud-africain suscitent l’inquiétude en France, Samuel Alizon analyse la situation pour Les Echos. Ces variants sont certes « importants, mais les vaccins à ARN messager protègent contre toutes les souches connues à ce jour », rassure-t-il. Selon lui, il faut aujourd’hui surtout « redouter le variant britannique, qui sature les hôpitaux ». Son équipe a calculé que les variants brésilien et sud-africain sont 25 % plus transmissibles que la souche historique, contre 40 % pour le variant britannique. Les variants réinfectants finiront par prendre le dessus, mais pas tout de suite.

Sciences et Avenir indique que, parallèlement à la recherche de vaccins contre le Covid-19, des laboratoires se sont lancés sur la piste des médicaments antiviraux. C’est le cas de Merck MSD, qui développe le Molnupiravir. Etienne Decroly explique comment cet antiviral à large spectre perturbe le cycle de réplication d'un virus jusqu’à stopper la propagation de l'infection. Ce médicament est actuellement en phase III des essais.

La Marseillaise met en avant les pistes explorées par les chercheurs des laboratoires du sud-est de la France pour lutter contre le Covid-19. Le quotidien régional cite en exemple Bruno Canard, qui étudie la famille des coronavirus depuis 2003, ainsi qu’Etienne Decroly, qui est l’un des premiers scientifiques en France à avoir alerté sur la contagiosité du coronavirus et à publier l’identification du « site furine » chez le SARS-CoV-2. De son côté, à l’occasion de la journée mondiale de l’immunologie, ce 29 avril, La Provence consacre un article au travail de Noushin Mossadegh-Keller, qui a été nommée ambassadrice de la Société française d'immunologie au niveau mondial et qui, depuis l’apparition du Covid-19, œuvre à mieux faire connaître cette discipline.

Par ailleurs, Le Point s’interroge sur la capacité des plus jeunes à transmettre le virus et reprend l’avis de cinq experts, dont Mircea Sofonea, qui détaille les fortes difficultés méthodologiques à évaluer la contribution des enfants à la dynamique de l'épidémie. La Croix alerte sur la forte hausse du nombre des contaminations en Thaïlande et cite le témoignage de Serge Morand. Enfin, sur le plan économique, L’Agefi publie l’avis d’Anne-Laure Delatte concernant le principe d’une annulation de la dette publique détenue par la Banque centrale européenne. Cette solution « ne peut être utilisée qu’une seule fois, or il est possible que nos sociétés aient à vivre plusieurs crises dans les années et décennies à venir », indique-t-elle. Suite à l’ordonnance du FMI recommandant aux Etats de recourir à la fiscalité pour réduire les inégalités, Le Monde reprend les explications d’Elie Cohen, qui détaille les différences dans ce domaine entre les Etats-Unis et la France.

Les Echos, 29/04 – Temps de lecture : 3 min

Sciencesetavenir.fr, 28/04 – 5 min

La Marseillaise, 29/04 – 3 min

La Provence, 29/04 – 2 min

Lepoint.fr, 29/04 – 10 min

La-croix.com, 28/04 – 3 min

L’Agefi Hebdo, 29/04 – 12 min

Lemonde.fr, 29/04 – 7 min

 

Une carte inédite illustre la fonte des glaciers

Une nouvelle étude, parue dans Nature, établit la première cartographie des changements de masse des 220 000 glaciers environ que compte le monde. Les scientifiques ont calculé que la masse de ces glaciers avait chuté de 267 milliards de tonnes en moyenne chaque année depuis 2000. « C'est comme si la Terre perdait chaque année l’équivalent en glace de toute la surface de la France hexagonale sur 50 à 60 centimètres d’épaisseur », précise Etienne Berthier, qui a chapeauté l’étude. De plus, une accélération du phénomène est observée, notamment depuis 2015. Les glaciers qui fondent le plus rapidement se trouvent dans les Alpes, en Islande et en Alaska. Invité par France Culture, Etienne Berthier explique que la perte de masse des glaciers et l’accélération du phénomène sont directement liées à l'augmentation des températures. « Il n'y a pas d'autre solution que d'aller vers une réduction de nos émissions de gaz à effet de serre et donc de limiter l'augmentation de la température », affirme-t-il.

Franceculture.fr, 28/04 – 6 min

Science-et-vie.com, 28/04 – 5 min

Actu-environnement.com, 28/04 – 1 min

Franceinter.fr, 29/04 – 3 min

Ladepeche.fr, 28/04 – 2 min

CNRS, 28/04

 

Un superbouclier contre les armes chimiques

Grâce à un dispositif ingénieux, basé sur la technologie de manipulation des fluides à l’échelle micrométrique, des chercheurs ont réussi à neutraliser des armes chimiques. « La microfluidique permet d’injecter l’agent oxydant à débit maîtrisé et durant un temps déterminé afin d’apporter juste la bonne quantité d’oxygène pour se grouper au soufre (atome lié à la toxicité des liquides étudiés dans la publication) », explique Julien Legros.

L’Humanité Dimanche, 29/04 – 3 min

 

 

 

Aux Emirats Arabes Unis, une expo universelle pour célébrer le monde post-Covid

Sciencesetavenir.fr, 27/04 – 8 min

 

La plus massive des étoiles à neutrons est plus grande que prévu

Jérôme Margueron

Larecherche.fr, 28/04 – 8 min

 

Pyrénées-Orientales : comment Thémis s’emploie depuis 1983 à dompter le soleil

Alain Ferrière

L’Indépendant, 29/04 – 3 min

 

Huawei tisse sa toile dans les écoles d'ingénieurs

L’Usine Nouvelle, 01/05 – 7 min

 

« Les chansons sont des investissements aussi fiables que l’or ou le pétrole »

Olivier Alexandre

Franceculture.fr, 28/04 – 8 min

 

Recherches féministes sur les luttes sociales

Margaret Maruani, Nathalie Lapeyre, Delphine Serre, Rachel Silvera

L’Humanité, 29/04 – X min

 

Les révoltes en couleurs, un nuancier de protestations

Pascal Dayez-Burgeon

Le Figaro, 29/04 – 3 min

 

 

INNOVATION

 

 

Un médicament contre le choc septique issu de cellules de cordon ombilical

StemInov vient de lever près d’un million d’euros pour engager le développement d’un médicament contre le choc septique issu de cellules souches mésenchymateuses humaines extraites de la gaine de soutien du cordon ombilical. A l’origine, c’est la chercheuse Danièle Bensoussan qui a élaboré ce traitement novateur.

L’Est Républicain, 29/04 – 3 min

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

 

Kantar Disclaimer