Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 30 mars 2020


 

 

POLITIQUE DE LA RECHERCHE

ET AUSSI…

 

Appel aux dons pour la recherche

Le Figaro relaie l’appel aux dons lancé par le CNRS. Dans le but de recevoir des fonds du public, le CNRS s'est doté d'une fondation dont l'une des premières missions sera de « soutenir la recherche publique dans le contexte actuel ».

Le Figaro, 30/03 – Temps de lecture : 1 min

Cnrs.fr, 27/03

 

 

Coronavirus : « L'OMS a un rôle de guide, mais sans moyens »

Joël Ruet

La-croix.com, 29/03 – 5 min

Le Covid-19, pas si bénin chez les jeunes

Romain Espinosa

Ouest-france.fr, 27/03 – min

Sudouest.fr - 27/03 – 4 min

 

Confinement : « L'exposition au bruit et au silence est, hors contexte actuel, très inégalitaire »

Michel Le Van Quyen

Lemonde.fr, 28/03 – 7 min

 

Marin Dacos, la science en partage

Lemonde.fr, 27/03 – 4 min

 

Coronavirus : « La Chine en profite pour renforcer son influence »

Jean-Philippe Béja

Ouest-france.fr, 30/03 – 3 min

 

 

État d’urgence sanitaire : « Le terme liberticide n’est pas approprié »

Catherine Le Bris

Sudouest.fr, 29/03 – 1 min

 

Coronavirus : « Macron conserve une mauvaise image »

Bruno Cautrès

LeParisien.fr, 29/03 – 4 min

 

L'homme de Denisova, entre Neandertal et Cro-Magnon ?

Isabelle Crèvecoeur, Eva-Maria Geigl,

FranceCulture.fr, 29/03 – 2 min

 

Dans les égouts, la mémoire de la ville

Jérémy Jacob

Sciencesetavenir.fr, 28/03 – 6 min

 

 

VIE DU CNRS

 

 

Le CNRS lance une série de podcasts pour éclairer le public sur le Covid-19

Afin d'éclairer le grand public sur l'épidémie de coronavirus, le CNRS lance une nouvelle série de podcasts, intitulée « #Covid-19/La parole à la science ». Il s’agit de donner la parole à des chercheuses et chercheurs de toutes les disciplines, de la biologie à la sociologie, sur l'épidémie de Covid-19 qui affecte actuellement le monde entier. L'organisme a mis en ligne 4 premiers épisodes.

Sciencesetavenir.fr, 28/03 – 1 min

Cnrs.fr, 27/03

 

 

ACTUALITE DES LABORATOIRES

 

 

Coronavirus : questions sur le pic de l’épidémie, le travail des laboratoires et l’après-crise

Avec respectivement 969 et 889 décès dus au Covid-19, survenus vendredi et samedi derniers, l’Italie a connu ses deux journées les plus meurtrières depuis le début de l’épidémie. Cependant, ces chiffres ne doivent pas être surinterprétés et ne remettent pas en cause l’efficacité du confinement. Le principal critère est le nombre de patients qui viennent à l'hôpital pour se faire dépister et sont diagnostiqués positifs, explique Jean-Stéphane Dhersin. Or, ce chiffre n'est impacté qu'après plus de deux semaines de confinement minimum. En France, les effets et la qualité du confinement ne pourront être estimés qu’aux alentours du 2 avril, indique La Croix. Jean-Stéphane Dhersin précise que l’on ne dispose pas de données sur le degré réel de respect du confinement.

Alors que des doutes sont apparus récemment sur la possibilité que le Covid-19 puisse frapper deux fois la même personne, cette hypothèse parait cependant peu probable. Les données qui proviennent de Chine démontrent que les patients contaminés développent bien des anticorps qui, très probablement, jouent leur rôle protecteur, souligne Olivier Terrier.

La crise actuelle met en lumière les lacunes de la politique de santé dans la lutte contre les pandémies, estime Bernard Meunier dans une tribune. Lorsque la pandémie sera éteinte, il appelle à une réflexion en profondeur sur le soutien à la recherche sur les antiviraux et autres maladies infectieuses délaissées par de nombreux groupes pharmaceutiques.

Les laboratoires de recherche sont prêts à se mobiliser pour lutter contre le virus. Actuellement, les chercheurs de l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire d’Illkirch sont en télétravail. Mais le laboratoire abrite de nombreux équipements de pointe et Bruno Klaholz explique que le site pourrait rouvrir pour les laboratoires intéressés par de telles plates-formes techniques. A Montpellier, le Cemipai (Centre d’études des maladies infectieuses et pharmacologie anti-infectieuse) offre une plate-forme régionale de biosécurité avec « confinement extrême », mis à la disposition des scientifiques pour des études sur les agents hautement pathogènes.

La stratégie de traçage numérique des patients en Corée du sud a été plutôt bien acceptée, explique Félix Tréguer, notamment parce qu’elle était accompagnée d’une stratégie de dépistage à grande échelle, permettant d’éviter une longue période de confinement.

Selon Serge Morand, la crise du coronavirus est à inscrire dans la continuité de l’explosion des épidémies d’origine animale.

Celle-ci est liée en partie aux actions humaines qui détériorent la faune et la flore. « Nous avons organisé des systèmes qui font tout pour engendrer puis accélérer ce genre d'épidémies », indiquent également Philippe Grandcolas et Jean-François Guégan. Frédéric Keck estime dans un tchat du Monde que la crise peut être un déclic « pour changer notre mode de vie ». Jean Viard considère qu’il faudra à l’avenir que les Etats et l’Europe reprennent possession de leur souveraineté dans certains domaines stratégiques, notamment la santé, qui ont trop souvent été confiés aux marchés mondialisés. Gaël Giraud explique que cette crise doit permettre aux économies développées de rompre avec certains dogmes de l’économie de marché.

France24.com, 27/03 – 4 min

Huffingtonpost.fr, 27/03 – 5 min

Aujourd'hui en France Dimanche, 29/03 – 3 min

La Croix, 30/03 – 3 min

Lefigaro.fr, 27/03 – 2 min

LesEchos.fr, 27/03 – 4 min

Les Dernières Nouvelles d'Alsace, 28/03 – 3 min

Midi Libre, 29/03 – 3 min

FranceCulture.fr, 29/03 – 7 min

Radio-Canada.ca, 29/03 – 5 min

Latribune.fr, 27/03 – 4 min

Lemonde.fr, 27/03 – 6 min

Le Dauphiné Libéré, 30/03 – 3 min

L'Obs, 26/03 – 6 min

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

 

Kantar Disclaimer