Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 6 novembre 2020


ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

 

Covid-19 : prévalence réelle du virus, abattage de visons au Danemark, victimes collatérales, accusations de dérive autoritaire

Une étude, publiée le 3 novembre dans Nature, affirme que le décompte des décès par Covid ne suffit pas à donner une idée juste de la présence du virus sur un territoire, indiquent Les Echos. De très fortes disparités sont constatées entre pays en particulier pour le décompte des décès des personnes âgées. Les chercheurs ont établi une méthode alternative donnant un résultat plus fidèle à la réalité et permettant des comparaisons entre pays. Ils ont reconstruit la prévalence réelle du virus à partir des données sur la mortalité des moins de 65 ans, lesquelles sont très similaires d’un pays à l’autre. Ce travail statistique montre que, dans les 45 pays étudiés, le taux réel d’infection au Covid-19 est en moyenne de 5 % au 1er septembre 2020, avec des écarts importants (67 % au Pérou).

Le Figaro rapporte que le Danemark a décidé d’abattre la totalité des 17 millions de visons élevés sur son territoire. Des visons ont été infectés par le SARS-CoV-2, dont une mutation a ensuite été transmise à 12 personnes. Or, cette mutation implique une modification de la protéine ‘spike’, qui est la cible des vaccins actuellement en développement. « L’enjeu est d’éviter la formation d’un nouveau réservoir de virus et la propagation de nouvelles souches virales potentiellement moins bien neutralisées par les vaccins en développement », explique le chercheur Etienne Decroly.

Marianne rappelle que le Covid-19 fait de nombreuses victimes collatérales : les patients atteints d’autres maladies et dont les soins à l’hôpital sont reportés, ainsi que les malades qui ne sont pas dépistés à temps faute d’examen. Ces victimes collatérales pourraient devenir une véritable question de santé publique, d'après le sociologue Henri Bergeron, coauteur du livre « Covid, une crise organisationnelle ».

La Croix s’interroge sur les accusations de dérive autoritaire professées mercredi par Jean-Luc Mélenchon à l’encontre du gouvernement. Selon le politiste Luc Rouban, un régime autoritaire « est un régime qui supprimerait des libertés publiques fondamentales, comme la liberté d’expression et le droit de vote, qui remettrait en cause l’indépendance de la magistrature, qui aurait pour objectif de limiter l’expression politique ». Mais « ce n’est pas un exécutif qui prend des mesures d’urgence dans un contexte de crise grave lié à la pandémie de Covid-19 ». En revanche, cette accusation peut se comprendre « sur le terrain socio-politique », car la méfiance à l’égard de l’exécutif est « très forte », ajoute-t-il.

Les Echos, 06/11 – Temps de lecture : 3 min

CNRS, 03/11

Le Figaro, 06/11 – 4 min

Marianne, 06/11 – 2 min

La-croix.com, 05/11 – 3 min

 

« Black Beauty » révèle un climat chaud sur Mars il y a 4,4 milliards d’années

La météorite martienne NWA 7533, surnommée « Black Beauty », a récemment fait l'objet d'une publication dans Science Advances par une équipe internationale menée par des cosmochimistes et planétologues français. Ces chercheurs apportent des explications à la remise en question de l’ancienne hypothèse selon laquelle l'eau sur Mars et la Terre était glacée du fait d’un jeune soleil peu brillant. L'étude de NWA 7533 montre qu’il y a 4,4 milliards d’années, l’eau sur Mars pouvait être liquide grâce à un effet de serre entraînant un réchauffement de la surface de la Planète rouge de plusieurs dizaines de degrés.

Futura-sciences.com, 05/11 – 8 min

CNRS, 30/10

 

Nouvelles découvertes dans l’ADN des sols

La paléogénomicienne Morgane Ollivier a réussi à identifier des « traces » d’ADN à partir de carottes de sédiments remontées des profondeurs du lac Iffer, au Maroc. Par la simple analyse de quelques milligrammes de sédiments, la scientifique a pu identifier la présence d’éléphant, de bœuf, de mouton, de petits mammifères, de multiples espèces végétales, mais aussi d’humains. Pour l’heure, elle se concentre sur l’amélioration des méthodes d’analyses bioinformatiques et des algorithmes utilisés pour l’identification des séquences ADN. 

Sciencesetavenir.fr, 05/11 – 4 min

 

 

 

Renifleurs du Covid

Yves Rémond, Philippe Choquet

Les Echos, 06/11 – 10 min

 

Vera Rubin : une lumière dans l'obscurité

Françoise Combes

Franceculture.fr, 05/11 – 58 min

 

Atos s’allie avec la start-up Pasqal pour développer un accélérateur quantique à 50 qubits d'ici deux ans

Antoine Browaeys

Industrie-techno.com, 05/11 – 5 min

 

Y'a plus de saisons ! Invention d'un discours

Jean Baptiste Fressoz, Fabien Locher

Franceculture.fr, 05/11 – 52 min

 

Solidaire, peut mieux faire

Amélie Artis

Libération, 06/11 – 2 min

 

Préhistoire : les femmes aussi participaient à la chasse

Marylène Patou-Mathis

Huffingtonpost.fr, 05/11 – 2 min

 

Yakuzas : la fin de l'âge d'or

Jean-François Sabouret

Franceculture.fr, 05/11 – 59 min

 

« L'Azerbaïdjan poursuit au Karabagh une politique de nettoyage ethnique »

Henry Rousso, Nicolas Werth, Mikael Nichanian

Lexpress.fr, 05/11 – 4 min

 

Ecoles d'ingénieurs et unités de recherche : plaidoyer pour une organisation efficiente

La Tribune, 06/11 – 5 min

 

 

DANS LA PRESSE PRO

 

THalent digital veut former 500 personnes handicapées à l'IT

Lemondeinformatique.fr, 05/11 – 3 min

 

 

 

INNOVATION

 

 

Le venin d’abeille pour soigner les vertiges

Vertidiag, issue du Laboratoire de neurosciences sensorielles et cognitives du CNRS, a trouvé un composé capable de réduire sensiblement le syndrome vertigineux sans provoquer d'effets secondaires. La start-up marseillaise s’appuie sur les travaux de deux chercheurs, Christian Chabbert et Brahim Tighilet, qui ont cofondé l’entreprise. L’équipe travaille en particulier sur une molécule issue du venin d'abeille.

Lesechos.fr, 06/11 – 2 min

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

Kantar Disclaimer