Fwd: [CNRS Presse] CNRS : Synthèse de presse – 7 août 2020

ACTUALITE DES LABORATOIRES

ET AUSSI…

 

 

Une canicule démarre ce vendredi en France

Un anticyclone s'est installé jeudi sur une partie de l’Europe, causant une canicule qui devrait durer une semaine. En France, ce vendredi devrait être la journée la plus chaude, avec des températures dépassant 40 °C. Dans Le Figaro, le chercheur Fabio D'Andrea indique que les conditions climatiques sont proches de celles qui avaient conduit à la canicule de 2003. « Mais la durée rend les deux événements incomparables » puisqu’il y a dix-sept ans, la canicule avait duré douze jours. L’expert ajoute que « le phénomène est en partie accentué par la sécheresse qui frappe le pays depuis le début de l'été ». « Il y a un peu plus de trente ans, il faisait déjà plus de 30 °C en été, mais cela restait exceptionnel », relève le climatologue Robert Vautard. « Concrètement, on ne comptait qu'une dizaine de jours par an avec des températures à plus de 35 °C. Désormais c'est entre 30 et 40 jours, soit la moitié de l'été. »

Dans Sud Ouest, le climatologue Christophe Cassou précise que, « depuis 2015, le seuil des 35 °C est atteint ou franchi plus de 100 fois chaque été » sur le territoire français, à comparer avec « 13 à 18 fois en moyenne annuelle » dans les années 1960 et 1970. Selon lui, « on peut dire avec une très grande certitude que la fréquence accélérée et l'intensité accrue des vagues de chaleur sont attribuables au réchauffement du climat lié aux activités humaines ». Si l’évolution du climat est déjà écrite pour les deux prochaines décennies du fait de nos émissions de gaz à effet de serre passées, en revanche, la situation à partir de 2050 dépend de nos émissions « actuelles et futures », souligne-t-il.

Sur France Info, le glaciologue Christian Vincent apporte des explications sur le risque d’une avalanche de glace à Courmayeur, dans la partie italienne du massif du Mont-Blanc. « Un volume de 500 000 mètres cube de glace – l'équivalent de 150 piscines olympiques – pourrait se détacher », indique-t-il. Le glacier de Planpincieux est probablement déstabilisé par une circulation de l'eau de fonte suite à l’augmentation des températures ces derniers jours, déclare-t-il.

Le Figaro, 07/08 – Temps de lecture : 4 min

Sudouest.fr, 06/08 – 6 min

Francetvinfo.fr, 07/08 – 3 min

 

Explosions à Beyrouth : décryptage des images

Le Figaro analyse plusieurs vidéos amateurs pour comprendre l'explosion qui a dévasté mardi une partie de la capitale libanaise. Ces vidéos montrent, juste après l'explosion, une épaisse fumée rousse caractéristique du nitrate d'ammonium (NH4-NO3). Le chimiste Erick Dufourc explique qu’il s’agit d’« une poudre blanche très facile à obtenir en faisant barboter de l'ammoniac dans de l'acide nitrique ». La molécule devient instable lorsqu’elle est chauffée : au-delà de 300 °C, elle passe brutalement de sa forme solide à une forme gazeuse composée de dioxygène (O2), de diazote (N2), de vapeur d'eau (H2O), d’ammoniac (NH3), de protoxyde d'azote(N2O) et de dioxyde d'azote (NO2). « C'est ce dernier qui donne cette couleur brun orangé aux fumées de l'explosion », précise Erick Dufourc.

Lefigaro.fr, 06/08 – 6 min

 

« Donner un sens positif au défi écologique »

Libération publie un entretien avec le philosophe Pierre Charbonnier, qui estime que lutter contre les défis écologiques sans « toucher aux grands mécanismes économiques » est illusoire. Aujourd’hui, les politiques semblent croire sincèrement qu’il est possible d’« échapper aux conséquences du dérèglement climatique » en faisant de « la croissance verte ». Mais « le libéralisme lui-même est utopique : c’est l’élimination tendancielle de l’Etat dans ses fonctions de régulation et de protection ». Pierre Charbonnier note que « très souvent, la demande de justice sociale est instrumentalisée » pour ne pas agir sur le plan écologique. Il appelle à un « redéploiement des activités sociales en fonction de leur appui énergétique ».

Libération, 07/08 – 8 min

 

« On s’accommode des incivilités »

Dans un entretien au Figaro, le sociologue Hugues Lagrange analyse la poussée des incivilités dans nos sociétés. Cette poussée « paraît associée aux changements du dernier quart du XXe siècle : l’ébranlement, avec les chocs pétroliers, du monde relativement cohésif issu de la Seconde Guerre ». « Corrélative d’une perte d’empathie et d’une appréhension diffuse », la recrudescence des incivilités « se nourrit de l’isolement et engendre de la solitude ». Si la violence est mal supportée, « je crains qu’on s’accommode des incivilités », déclare-t-il.

Le Figaro, 07/08 – 3 min

 

 

 

Coronavirus : bientôt des tests salivaires pour le dépistage ?

Cnews.fr, 06/08 – 2 min

 

Football : recettes billetterie à zéro, primes en baisse... Les conséquences économiques d'une fin de Ligue des champions inédite

Luc Arrondel

Francetvinfo.fr, 06/08 – 5 min

 

Infographies. Comment l'expression « violences policières » cristallise les clivages politiques

Fabien Jobard

Francetvinfo.fr, 07/08 – 7 min

 

Le musée sous-marin de Cancún : une harmonie artistique et écologique

Serge Planes

Franceculture.fr, 07/08 – 8 min

 

ARRIBA pour protéger les tortues

La1ere.francetvinfo.fr, 06/08 – 2 min

 

Sous la plage de Porsmilin une forêt de plus de 4 500 ans…

Brigitte Van Vliet-Lanoë

Le Télégramme, 07/08 – 3 min

 

Junior. Comment mener des fouilles archéologiques ?

Hélène Salomon

Francetvinfo.fr, 06/08 – 5 min

 

Un robot pour suivre le vol des insectes

Usinenouvelle.com, 06/08 – 1 min

 

« La ‘cancel culture’ est la conséquence du sous-développement juridique nord-américain »

Nathalie Heinich

Lemonde.fr, 07/08 – 4 min

 

 

 

 

 

Cette synthèse de presse résume des articles mentionnant des chercheurs ou des laboratoires du CNRS et elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue du CNRS.

Les articles ne peuvent être fournis pour raison de droits d’auteurs.

Ni Kantar ni le CNRS ne sauraient être tenus pour responsables de l’exactitude, de la qualité, de la précision et de la tonalité des informations et des commentaires présentés. L’ensemble du contenu de la synthèse de presse est la propriété exclusive du CNRS. Toute diffusion externe au CNRS sous quelque forme que ce soit est soumise à autorisation de la part du CNRS.

 

Pour vous abonner ou vous désabonner.

(Authentification Janus requise)

 

 

 

 

Kantar Disclaimer